Noël, ce n’est plus comme avant.

partager

joyeuxnoel

Hey les copains ! Aujourd’hui, pas de look, pas de superbe cadeau, juste une grosse envie de vous partager ma pensée du moment.

Si vous me suivez régulièrement, vous le savez bien, je suis plutôt assez discrète sur ce qui est de raconter ma vie. Mais suite à vos nombreux messages super over méga mignons (rien que ça), je pense suivre vos conseils, et me confier un peu plus sur ce blog , à travers des billets d’humeur. (vous avez le droit de me crier haut et fort : noooon, on s’en fou de ta vie ! hahaha)

Et aujourd’hui, c’est un jour particulier, puisque c’est Noël. Oui oui, déjà… Et c’est bien là tout le problème. Cette année, j’ai vraiment vu Noël arriver aussi vite qu’une mouche se pose dans son assiette : trop tard !

noël

Tellement submergée par le travail, les projets, le train train quotidien, que quand je me suis enfin décidée à prendre 5 minutes pour répondre à mes proches qui voulaient savoir ce que je voulais à Noël, j’ai eu une sensation horrible : Noël est DÉJÀ dans quelques jours, et je n’ai AUCUNE idée ce qui me ferait plaisir.

Non pas parce que je suis comblée dans tous les sens, loin de là. (si d’ailleurs vous voulez m’envoyez un cadal*, je vous donnerai mon adresse postale en pv mouahaha). J’ai tout simplement OUBLIÉ ce que Noël représentait pour moi.

On nous a toujours dit, quand on était petits : « profite bien de ton enfance, ça passe trop vite, et bientôt tu seras grande et plus rien ne sera pareil » (le genre de phrase bien relou que l’on entendait 15 fois par repas de famille…)

Et bien voilà, pour la première fois de ma vie, je me le prend en pleine face : je ne suis plus une enfant. Bah oui, mais 24 ans, c’est encore jeune non ? 

Et pourtant, moi, petite Megan, qui entourait une trentaine de cadeaux dans les catalogues JouéClub ou Toy’r’us pendant les vacances de la toussaint chez mes grands parents, qui comptait les jours avant Noël dès la mi septembre, qui préparait des dessins moches à offrir à toute la famille dès le mois d’octobre, qui n’arrivait pas à dormir le 24 au soir en espérant entendre le Père Noël dans le salon, et bien Noël c’était carrément plus important que tout le reste de l’année.

Cette année, on est le 24 décembre, je termine encore les cadeaux de dernière minute car je ne m’en suis pas occupée avant, il fait 15 degrés et on est très loin de la neige de mes souvenirs.

Mais ce qui m’a réellement chamboulée, c’est ce moment où, j’ai osé penser, égoïstement, que j’avais la flemme de chercher des cadeaux, que ce repas de famille allait me faire perdre du temps dans mon travail. Shame on me. C’est à ce moment là que j’ai vraiment pris du recul. J’ai mes proches que je ne vois que très peu, qui ont sûrement une vie aussi remplie que la mienne et des responsabilités voir des problèmes encore plus importants que les miens, qui ne pensent qu’à une chose : me voir et me faire plaisir. Suis-je devenue aigrie ?

 La réponse est non. Il faut juste passer cette étape que vous vivrez tous à un moment ou un autre,  le plus tard possible je l’espère. Nous ne sommes plus des enfants, et Noël ne sera plus jamais pareil. Mais à partir de maintenant, Noël doit rester sacré. C’est le moment de l’année où on revoit ses proches, qui ne sont, c’est triste à dire, pas éternels. Noël, c’est les jours où on se fabrique des souvenirs jusqu’à l’année prochaine. C’est le moment où le tonton un peu lourd boit un peu trop de champagne, mais c’est marrant, parce qu’en soit, ce tonton on l’aime, et le reste de l’année il nous manque. C’est le moment où notre mamie est la plus heureuse du monde quand elle ouvre notre cadeau. Ou encore c’est à ce moment là que la famille est réellement réunie pour un bon moment de partage.

À partir de maintenant, Noël sert à montrer tout l’amour que l’on porte à notre famille, et non plus l’inverse. Et croyez moi, on en retire encore plus de plaisir.

 

La conclusion de tout ça, c’est qu’il faut à tout prix savoir se sortir de sa petite vie, pour ne jamais oublier l’essentiel : ceux qui, même si on les voit rarement, ont fait et feront ce que nous sommesProfitez de ce Noël comme si c’était le dernier, regardez chaque seconde à table comme si elle avait une valeur inestimable. Gravez vous des souvenirs à jamais. Regardez les yeux de cette petite cousine qui ouvre votre cadeau. Elle est comme vous lorsque vous aviez son âge. Et toute sa vie, elle se souviendra de ce moment.

 

Merci pour tout ce que vous faites, merci pour tous vos messages et commentaires, vous n’imaginez pas à quel point je prend mon pied à tenir ce blog et cet instagram avec tous vos retours. Je travaille très dur sur le blog pour vous proposer pleins de choses pour 2016, alors restez connecté(e)s !

Et surtout, un grand bravo aux gagnants des 23 concours du calendrier de l’avent !

Il vous reste quelques heures pour tenter de gagner le Sac Faustine à 1225€, ne laissez pas passer votre chance !

 

Je vous <3

*j’espère que vous avez vu la subtilité de mon humour : des cadeaux, un cadal… bon ok, je sors.

signature blog mode femme

partager

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai aimé lire ton article 🙂 j’ai le même âge et c’est vrai que j’ai eu le même genre de réflexion, on a plus du tout la même vision des choses parce qu’on devient des adultes tout simplement. Profitez de ses proches c’est ça Noël maintenant pour nous; partager rire boire… tu as bien raion. Joyeux Noël à toi 🙂

  1. C’est difficile d’admettre que l’on grandit et qu’il n’y a plus cette magie de Noël… J’espère tout de même que tu as pu profiter pleinement de ce jour ! des bisous

  • Joyeux Noël à toi! Je suis d’accord avec toi, cette année je me suis dit la même chose que toi, Noël ce n’est plus comme avant ! Surtout quavec les examens, les partiels, on n’attend plus tellement Noël. .. mais passer du temps avec la famille fait du bien. Voilà ce que j’en pense 🙂
    Je croise les doigts pour le dernier calendrier de l’avent !!!