Savoir encaisser les critiques : une question de survie !

partager

accepter critiques

« Megan, t’es moche mais t’es drôle ! »

Hummm, vous sentez ? Cette douce odeur de méchanceté putride qui flotte dans l’air ? Cette violence brute habilement adoucie par un compliment à peine pensé ?

C’est malheureusement ce à quoi nous sommes toutes et tous confrontés tout au long de notre vie, qu’on le veuille ou non, et surtout qu’on le mérite ou pas : la critique.

Ces dernières années, je vous ai beaucoup parlé de confiance en soi sur ce blog : Je vous invite d’ailleurs à vous balader dans la catégorie « Articles Humeur », il y a plein plein d’articles à lire si ce n’est pas déjà fait ! 🙂

Malheureusement, toutes ces pensées positives et cette détermination peuvent rapidement être réduites à néant par l’une des choses dont l’être humain est le grand spécialiste : la critique.

Attention, avant de continuer, il est important de bien définir de quel type de critique je vous parle aujourd’hui. Pour moi, il y en a deux :

La critique constructive, et l’attaque personnelle.

La critique constructive peut aussi bien être positive que négative. Son objectif est de vous pousser vers le haut, de vous aider à vous améliorer. Il est vital de savoir les écouter, et surtout de les prendre en compte. Une bonne critique constructive, même très négative, doit vous aider à vous remettre en question pour être capable de faire encore mieux.

Ne cherchez surtout pas à les éviter : sans critiques constructives, vous seriez incapable de réellement savoir si ce que vous faites est bien (suis-je vraiment bien habillée ? Ma coupe de cheveux me va bien ou pas ? Ce dessin que je viens de faire est-il beau ou c’est juste moi qui l’aime juste parce que j’ai passé 5h dessus ? Mon plat est-il assez assaisonné ou pas ?), bref vous avez compris. Sans critiques constructives, impossible de s’améliorer.

Bien-sur, la critique constructive peut aussi profondément vous blesser ou vous déstabiliser. On peut tous faire de la vraie merde par moment. Une grosse engueulade de couple où vous aviez finalement totalement tord depuis le début. Une semaine de boulot où vous êtes totalement passé à coté de l’objectif, voir même commis de graves erreurs.

La critique va vous faire mal, mais au fond, elle ne fera qu’appuyer sur une vérité retentissante que vous essayez de vous cacher. Et vous aidera à éviter que ça ne se reproduise dans le futur.

Une fois la douleur estompée, vous en ressortirez plus forte !

L’attaque personnelle, c’est tout l’inverse. Un seul et unique but : vous blesser, vous rabaisser. C’est totalement vile et perfide. L’attaque personnelle, contrairement à la critique constructive, va uniquement chercher à appuyer là où ça fait mal, quitte à en rajouter en grossissant le trait et en faisant abstraction de la réalité et du positif. L’erreur au travail se transforme en incompétence, en manque de professionnalisme, en bêtise, comme si vous n’aviez jamais fait un seul truc de bien au boulot de votre vie, à tel point que vous commencez à douter de toutes vos capacités et de votre place dans l’entreprise.

Si l’attaque personnelle est aussi blessante et efficace, c’est parce qu’elle part toujours d’une petite vérité qui blesse, et qu’elle appuie dessus tellement fort qu’elle en devient énormissime.

Le problème, c’est que la barrière entre la critique constructive et l’attaque personnelle est parfois infiniment mince, et qu’il est souvent compliqué de savoir de quel coté placé les critiques que l’on reçoit.

Soit on est trop à l’écoute, à fleur de peau, et chaque critique nous détruit un peu de l’intérieur, soit on est trop sûre de soi, fermée, blindée, et on en devient une connasse qui n’écoute jamais personne et qui n’en fait qu’à sa tête telle une princesse.

Ce constat, je l’ai appris à mes dépends.

Je suis quelqu’un de très sensible depuis toujours. D’ailleurs, je suis HYPERSENSIBLE, cette « maladie » que l’on ne prends pas au sérieux. Mais je vous en parlerai plus tard, si vous le souhaitez (dites le moi en commentaire sous cet article ou sous ma dernière photo insta). J’ai, au fond, assez peu confiance en moi (comme quoi, les apparences sont parfois trompeuses, n’est-ce pas ?), et j’ai vachement besoin d’être rassurée dans ce que je fais, surtout que j’y met toute mon énergie et tout mon coeur. Autant dire que c’est pas toujours facile dans ce milieu, alors qu’on devient une personne « publique » sur les réseaux sociaux et qu’on s’expose à tous les haters, trolls et autres médisants chroniques d’internet.

Je suis extrêmement chanceuse car j’ai, je pense, de loin la meilleure communauté de lectrices de toute la planète: vous ! J’aime chaque seconde passée à lire tous vos commentaires, que ce soit sur le blog ou sous mes photos Instagram ou encore sur Youtube. Ça me donne la force de continuer et surtout de faire abstraction des quelques messages dégueulasses que je peux recevoir ici et là. Car leur minorité par rapport aux messages gentils me permettent de savoir que ce sont des attaques personnelles à ignorer.

Là où j’ai pris un gros coup, c’est quand j’ai appris, il y a quelques semaines, par des bruits de couloir, puis par des personnes de confiance, que des garçons, avec qui j’ai pu rire et de partager des choses, parfois perso, me critiquaient à la mort dans mon dos à tout va, auprès de tout à chacun.

Visiblement, on ne comprendrait pas ce que je fais dans ce milieu, comment je peux être suivie, que ok je suis drôle mais que mon physique horripile, voir donne envie de vomir. C’est vraiment dommage parce que je suis sympa mais que bordel ma personne ne leur revient pas, c’est physique.

Vous imaginez le coup de massue ? En réalité, on ne peut pas plaire à tout le monde, et ça je le comprends, mais bordel, à quel moment on peut avoir des mots si durs ?

Sur le moment, on est tellement déçue qu’on ne sait même pas comment réagir. On veut faire une dinguerie, faire un plan machiavélique pour confronter la personne à ses paroles, tout niquer, et à la fois tout laisser tomber, on se sent honteuse rien qu’en imaginant que des gens aient pu entendre ce genre de paroles à mon égard, on ne sait même pas combien de personnes pensent pareil, ça se trouve tout le monde me regarde en pensant ça, et si tout ça était vrai ? Et si j’étais vraiment à vomir ?

Et puis c’est là que j’ai compris. L’attaque personnelle, c’est de la jalousie pure et simple. Facile à écrire, difficile à accepter. Mais je me force à le penser 🙂

La vérité, c’est que je dérange, parce que je fais des choses différentes. J’ai un physique un peu différent, je suis pas la nana très jolie, je ne suis pas une mannequin, et pourtant je fais de la mode car c’est ma passion. Jusque là, une blogueuse mode ne doit pas forcément être une mannequin, si ? Je fais de la mode sérieuse et à la fois des conneries sur mes stories toute la journée, à me déguiser, à me ridiculiser parce que je trouve ça drôle. Et je fais en même temps une chaine Youtube humour (dont la dernière vidéo est sortie hier d’ailleurs, je vous encourage à y aller !). Tout ça en même temps. Même si ça surprend. Et je kiffe la vie.

Alors oui, sous prétexte que je ne rentre pas dans les cases, (Voir mon article « Arrêtons de mettre les gens dans des cases »), je devrais arrêter tout cela ? Parce qu’il y a quelques personnes qui ne peuvent pas me voir en peinture ?

Tout stopper, ce serait leur donner raison. Ma meilleure attaque, c’est de les ignorer. Peut-être qu’ils liront cet article (quelle ironie de penser ça de moi et d’aller lire mon blog ! Ahahaha), et cela ne changera rien, puisqu’au fond, je m’en fous.

N’oubliez pas que la vie est faite de critiques. Que vous en subissez chaque jour depuis votre enfance (repensez, à l’école, à quel point les enfants sont cruels entre eux. La moindre différence avec le reste du groupe et vous vous retrouvez dans le viseur). Et pourtant vous êtes toujours là. Plus forte que jamais, prête à affronter votre avenir.

La critique peut détruire quelqu’un. Repensez à ces tristes et célèbres histoires de chefs étoilés se donnant la mort après avoir perdu une étoile au guide Michelin, ou après s’être fait descendre par des critiques un peu trop virulentes pour être simplement objectives. Ça peut paraître extrême, mais lorsque l’on détruit totalement le rêve de quelqu’un, par méchanceté, les conséquences peuvent être horribles.

Imaginez les personnalités très connues de ce monde, que ce soit artistes, politiques ou n’importe quoi. Imaginez juste une seconde les kilotonnes de seaux de merde qu’ils se prennent à longueur d’année, que ce soit sur leur physique, sur leur art, sur leurs idées, ou sur leur vie perso. Je pense qu’à ce niveau là, savoir faire la part des choses est clairement une question de survie !

Alors, quel est le but de cet article ?

De vous faire comprendre que le plus important, face à la critique, c’est de savoir réellement, au fond de vous, ce que vous valez vraiment. Vous devez avoir conscience de tous vos points forts, et de vos points faibles. De vos qualités comme de vos défauts. Ce n’est qu’en ayant une vraie vision de qui vous êtes et de ce que vous faites que vous serez en mesure de faire la vraie différence entre la critique constructive visant à vous améliorer, et l’attaque personnelle visant à vous rabaisser.

Faites confiance aux personnes que vous aimez autour de vous. Leur avis sur vous vous aidera à faire le point sur ce que vous êtes. Et surtout, leur avis doit toujours être bien plus important à vos yeux que n’importe quelle attaque personnelle négative venant d’un inconnu.

N’oubliez pas que la méchanceté cherche à accentuer vos peurs, vos questionnements, vos failles, vos faiblesses. Si vous avez répondu à ces questions, alors rien ne pourra vous atteindre.

Comme le disait la grande philosophe Amel Bent, « Viser la lune ça ne me fait pas peur (…) mais toujours le poing levé. »

partager

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[…] commencé à vous parler du fait que j’étais assez Hypersensible dans mon article « Savoir encaisser les critiques : une question de survie » de dimanche dernier, et vous avez été très très nombreuses à vouloir en savoir […]

  • Si on pouvait tous être moches comme toi, le monde serait plus beau hahaha

    qu’est-ce que les gens sont cons… c’est affligeant. Bien sûr qu’on ne peut pas plaire à tout le monde, et heureusement. Que ce soit physiquement ou moralement. Mais je ne comprends pas ce besoin de pulvériser sa haine et sa rancoeur sur autrui alors que celui-ci n’a strictement rien demandé. Il faut vraiment être très très frustré. Malheureusement, savoir que ce sont des cons ça ne suffit pas toujours à nous remonter le moral quand on est attaqué de toute part. Je te souhaite beaucoup de courage face à ces abrutis. J’espère (et je pense que c’est le cas) que tu es bien entourée et que tu sauras à quelles paroles te raccrocher.

    Belle continuation Megan, tu es qqn de BEAU et DROLE et COOL et TOUT CE QUE TU AURAS ENVIE D’ETRE ! Bisous

  • Jolie Megan, c’est toujours un plaisir de te lire, à chaque fois j’en ressors grandi, positive! Tu es une fille géniale (critique constructive positive pleine d’amour), personne ne doit changer pour faire plaisir à qui que se soit. Parfois facile à dire et dur à faire, passer outre et kiffer sa vie!!!!!
    Je t’embrasse, continue à sourire, à rire comme tu le fais si bien.

  • C’est abusé ce qu’ils ont dit… En plus je comprends pas t’es belle comme un cœur ❤ J’ai fait les frais de ce genre d’attaque aussi au point de tomber en dépression… Je suis hypersensible, ça m’intéresserait que tu en parles. Bon courage Megan, sois forte !

  • hello Megan,
    tu sais, je pense que chaque personne qui lit cet article va forcément se reconnaitre à un moment ou à un autre car, c’est indéniable, si on te suit, si on prend le temps de venir lire tes articles que tu écris avec le fond de ton coeur, c’est qu’on fond on est toutes un peu comme toi.
    en tous cas, moi, je me reconnais en toi. j’amuse la galerie sans cesse car je ne suis pas forcément la plus forte mentalement, au delà des apparences. si je dis sans cesse des bêtises et à voix haute ce n’est sûrement pas parce que j’ai confiance en moi, bien au contraire. en général, les gens de mon entourage, même les plus proches ne se rendent pas compte de ça, c’est juste qu’on se monte une façade à travers laquelle personne ne peut voir. toi, tu nous fais rire, mais vraiment énormément, t’es subtile, intelligente, drôle (évidemment), tu débordes d’énergie, on sent que t’es qqn d’absolument beaucoup trop gentille. bref, oui t’es rigolote, par contre t’as surtout du style (beaucoup beaucoup), tu aimes la mode et ça se sent ! MERDE. alors vis, profite, continue surtout.
    on t’m, et on t’m comme ça.