S’accepter physiquement sur les Photos & croire en soi

partager

saccepter physiquement

Hello les ouistitis, vous avez passé un bon week end ? Vous avez été hyper nombreuses à me faire de super retours suite à mon article sur la confiance en soi de dimanche dernier. Merci infiniment !

Du coup j’ai eu l’idée de vous faire cet article, afin de vous partager mon expérience, et essayer de vous donner quelques conseils !

Alors vous allez me dire, une blogueuse mode qui n’aime pas trop les photos c’est comme un pilote de formule 1 qui n’a pas le permis ! En parlant de permis, besoin de me confesser, je l’ai loupé 2 fois, le mauvais oeil est sur moi, j’espère que la 3ème sera la bonne. (Et non non non je vous arrête, vous pouvez garder vos « jamais deux sans trois », MERCI BIEN haha).
Je disais donc, une blogueuse qui n’aime pas les photos, c’est un peu comme si le Père Noël était allergique aux poils de rennes, ou si Lucky Luke avait peur de son ombre.

Bah oui un peu en fait.

Mais alors pourquoi avoir voulu faire ce blog ?? Tout d’abord, un peu d’histoire !
Tout a commencé aux environs du mois de septembre 2014. J’étais en dernière année de Master II en Design Graphique / Direction Artistique. Moi qui adore par dessus tout faire des compositions photos d’objets, du stylisme culinaire pour mettre en valeur de beaux plats et de beaux desserts, et dénicher des perles graphiques / mode / déco, j’ai donc décidé de reprendre en main mon petit Instagram perso, pour y partager mon univers à moi.

Et comme je suis une amoureuse compulsive des fringues et de la mode, il a bien fallu que je puisse l’intégrer à mon univers. C’est là que j’ai commencé à poser avec les vêtements qui me plaisaient. Et tout est allé très vite: 5000, 10000, 15000 followers
J’étais si contente ! Mais aussi un peu sous pression, car qui dit followers nombreux annonce un certaine attente de qualité de la part de ceux-ci, surtout sur les photos de look !

Tout ça pour dire qu’en réalité, je n’ai pas du tout fait tout ça pour me mettre en avant, MOI.

Être ‘blogueuse’ c’est d’abord partager un univers, une créativité, une sensibilité, une direction artistique, et surtout une personnalité, tout ça bien plus que de partager son image physique. C’est donc un peu « malgré » moi que j’ai dû trouver le moyen de m’accepter sur mes photos. Je n’avais de toute façon pas le choix !
Pendant des mois, quand je faisais des photos dans la rue, il devait n’y avoir personne. J’avais toujours très peur de paraître ridicule dans l’oeil de l’objectif, et encore plus des yeux des passants. J’étais vraiment mal à l’aise ! C’était finalement compliqué de prendre des photos de moi. En bonne Directrice Artistique j’avais une idée hyper précise des photos que je voulais, et j’avais beaucoup de mal à obtenir des photos se rapprochant de mes attentes.

Pourquoi ? j’ai mis beaucoup de temps à le comprendre.

D’abord, car je me faisais prendre en photo par mon entourage, bien gentil et qui n’y connait pas spécialement grand chose en photo. Mais surtout, qui était très positif et gentil, qui s’y mettait pour me faire plaisir et m’aider, absolument pas objectifs et incapables de faire une réelle différence entre une photo ratée et une photo réussie.
Mais surtout, le vrai problème, c’était moi ! Déjà qu’il fallait 10 photos pour en avoir 1 correspondante à mes attentes « artistiques », il y avait toujours un truc qui n’allait pas avec moi sur cette photo. Du coup, les « shootings » duraient longtemps, j’étais frustrée, parfois même énervée de ne pas avoir ce que je voulais, c’était pénible…
Puis le temps passe, le malaise s’estompe. Vous êtes de plus en plus nombreux, il faut travailler, il y a des looks, il y a des commentaires, parfois bons, parfois méchants. Mais les commentaires positifs prennent toujours le dessus sur les mauvais (souvenez vous de ce que je vous ait dit dans mon article Avoir confiance en soi !)
Par contre, je suis encore incapable d’être sereine devant un objectif d’une personne inconnue. Tout de suite, mes vieux démons remontent à la surface, je ne suis plus du tout à l’aise.
Jusqu’au jour où Marie Paola ne me laisse pas le choix. Et cette fois, j’ai en face de moi une photographe de talent. Puis par miracle, ça s’est super bien passé. Marie Paola est quelqu’un qui met à l’aise, qui a l’oeil, qui a envie de bien faire et surtout qui arrive à te faire sortir le meilleur de toi.
J’ai même aimé les photos sans avoir rien à redire dessus… Je vous laisse juger par vous-même dans cet article !
Pour moi, ce shooting, c’était un peu l’étape finale d’un long apprentissage. Comme le combat contre Dark Vador après la longue formation avec Yoda. Le premier baiser après de longs échanges de regards. On lâche prise, et ça passe ou ça casse.

Alors le secret, c’est quoi ??

va te faire foutre
À partir d’aujourd’hui, les gens qui critiquent votre physique, vous en faites ça !

Je pense qu’il faut d’abord commencer par dissocier deux aspects : S’accepter sur des photos d’une part, mais aussi et surtout de s’accepter physiquement.

Comment voulez vous vous trouver jolie sur une photo si vous vous trouvez moche d’une manière générale ?

Premier point : mettez le doigt sur vos ATOUTS. Un joli nez, de beaux cheveux, de belles dents, de belles jambes peu importe, mais n’oubliez jamais que vous avez aussi de jolies choses!

Deuxième point : sûrement le plus important de tous, ON EST COMME ON EST.
Vous êtes petite ? Vous serez petite toute votre vie. Vous avez les yeux marrons ? Vous aurez beau vous concentrer sur ça toute une nuit, ils ne vireront jamais au bleu. Vous avez un nez un peu hors norme ? À moins de vouloir passer par la case chirurgie, ce qui implique de prendre le risque de ressembler à Michael Jackson et d’accepter de s’endetter sur 10 générations, il sera toujours tarabiscoté, de travers ou autre.

Alors pour faire simple, si vous faites une grosse fixation ou un énorme complexe là dessus, il va falloir se faire une idée très rapidement, car sinon vous mourrez triste, seule et déprimée, comme le dernier vieux pruneau au fond du frigo, qu’on ne veut pas jeter car il est encore bon mais qu’on ose pas manger car il ressemble plus à rien et qu’il est là depuis un bail. (J’ai tendance à exagérer ? Oui, je sais, j’essaye de me soigner, je vous jure !)

Moi, par exemple, j’ai pas mal de complexe comme toute les filles. Mais je ne vais pas vous faire la liste car il y a en a certains que vous ne remarquez même pas. Je vais vous avouer un complexe : je déteste mon nez. Et je n’y toucherai pas car je suis une phobique de l’hôpital. Donc bah faut vivre avec POINT!

Ensuite, il faut qu’on se mette bien d’accord sur les diktats et les critères de beauté qu’on nous envoie en pleine gueule depuis notre naissance. On n’est pas et on ne sera JAMAIS aussi belles que les mannequins des magazines. On n’a pas et on n’aura JAMAIS le corps des anges Victoria’s Secret. Ces filles là font partie des 0,0001% à avoir le bon gène, qu’on pourrait appeler le gène du « ma fille t’as du cul, toute ta vie va être easy car tu vas être parfaite de la tête aux pieds sans rien faire, tu auras le combo corps/yeux/cheveux/nez/visage parfait ».

Si cette superbe mannequin qui gagne 20 millions de dollars par an avait un physique lambda, elle ne serai pas là, et ce serait une autre à sa place. Donc à partir de maintenant, vous pourrez toujours continuer à les admirer, mais quoi qu’il en soit, n’essayez même pas de commencer à vous imaginer tenter de songer à leur ressembler, car c’est un projet sans fin ! Une fois qu’on a accepté de se faire une raison (attention, c’est très très long!), il faut identifier les complexes secondaires, ce qu’on pourrait qualifier de « vrais » complexes, c’est à dire ceux pour lesquels on peut AGIR.

le chemin est long
Quand tu te décides enfin à vaincre tes complexes…

Je ne vais pas vous faire une liste sans fin des complexes possibles, vous connaissez les vôtres mieux que personne. Et la clé est là.

Si vous demandez à quelqu’un « à ton avis, qu’est ce que j’aime pas chez moi ? », la plupart du temps cette personne ne saura pas vraiment vous répondre. Car le principe même d’un complexe, c’est qu’il se passe dans VOTRE TÊTE. La majorité des gens n’y prêteront même pas attention, et si par malheur ils le voyaient, ils trouveraient ça bien moins grave que vous.

Tout le travail réside donc dans le fait de trouver des moyens pour que ce complexe se réduise dans votre tête. Il faut un peu imaginer ça comme chemin à parcourir. On a le départ, gros complexe, et l’arrivée, plus de complexe du tout. Et chaque mètre qu’on fait sur ce chemin réduit la taille du problème.

Tout changement, même minime, que vous pouvez apporter à votre physique vous rend plus sûre de vous. Vous savez, quand vous sortez de chez le coiffeur, avec un superbe brushing. Quand vous rentrez de vacances toute bronzée… Et bien il faut appliquer le même principe, le plus souvent possible.

En conclusion, PRENEZ SOIN DE VOUS ! Comment voulez vous vous sentir bien si vous ne faites rien, si vous ne changez rien à votre apparence quotidienne ? Maintenant vous allez me dire: « Bon Ok, je fais du sport comme une dingue, j’ai une nouvelle coupe de cheveux, j’ai changé de look, je suis une bombe atomique, mais bordel pourquoi est-ce que je ressemble à un lama malade sur les photos?? »

Sachez d’abord qu’un lama ça peut être mignon, mais je peux comprendre que ce ne soit pas suffisant.

Le plus important, à encadrer en énorme, à écrire avec des pâtes alphabet dans sa soupe bref, à toujours garder en tête:

LE MAL À L’AISE AMÈNE LE MOCHE.

Comme je vous l’ait dit, vous extrapolez malgré vous la réalité de vos complexes, vous êtes 100 fois plus critique envers vous-même que les autres peuvent l’être. Vous vous connaissez par coeur, et vous êtes capables de déceler la moindre expression de votre visage sur une photo de vous. Tout en sachant que même si vous êtes belle sur une photo, ou au pire « normale », vous aurez du mal à vous trouver jolie.

Pensez à ce moment où vous entendez votre propre voix sur une vidéo, et que votre vie entière s’écroule en 2 secondes: « Attends le truc qui fait un bruit de poule derrière, c’est moi? Quand je parle aux gens ils entendent ça toute l’année ? Je pars de ce pas vivre en ermite dans une grotte ».

croire en soi

Pourtant, les gens vous parlent toute l’année non ? Regardez ces personnes que vous trouvez belles sur des photos… Qu’ont elles toutes en commun ? Elles respirent le bonheur ! C’est encore plus dur à accepter quand on voit des gens pas forcément aidés par la nature qui sont si photogéniques sur les photos. Ils sont tout simplement NORMAUX. Ils n’ont pas « posé », ils se sont juste contentés de sourire normalement sur la photo comme ils l’auraient fait dans d’autres situations. On le voit encore plus sur les photos où les gens font les cons dessus. Il y a tout le monde les bras en l’air, qui tire la langue, qui hurle bref, et vous, l’espèce d’handicapé du plaisir qui essaie de faire l’imbécile, alors qu’on sent tout de suite le gros malaise. Soyez NORMALES ! C’est plus facile à dire qu’à faire, évidemment. Mais dès que vous réussirez à être normales sur une photo, votre indice de beauté en photo va monter en flèche !

Il y a forcément 2-3 petits trucs en plus pour aider:

  • Mettre sa langue dans son palais quand on souris sur une photo: ça évite un sourire forcé, avec un effet « babines de chien qui débordent sur le côté »
  •  Si on a de beaux yeux, regarder une grosse source de lumière juste avant la photo (le ciel par exemple) contracte les pupilles et augmente la surface colorée de l’oeil.
  • Mettez vous en valeur : votre maman vous a (aussi) fait avec des atouts, mettez les en avant (au hasard, la poitrine).
  • Si vous êtes incapables de sourire normalement, remplacez le « cheeeeeeeese » de la photo de classe de primaire par « moneyyyyyyy ». D’abord parce que c’est un peu un truc que les filles aiment bien, mais surtout parce que ça fait une plus jolie bouche.
  • Ne vous faites pas prendre par DESSOUS (en photo, bien évidemment). Effet double menton garanti !
  • Soignez vos sourcils! Rien de pire que des sourcils à la Raymond Domenech, ou à l’inverse en mode « aile d’avion supersonique d’un millimètre »
  • Lors d’une photo de groupe, ne vous mettez pas au premier plan. Vous aurez l’air disproportionnée par rapport aux autres (effet « monsieur patate »)
  • Et enfin, prenez un MAX de photos! Sur les 200, il y en aura bien 1 potable! 🙂

Alors, prêtes à vous affirmer et à avoir confiance en vous physiquement ? Avez-vous d’autres petites astuces pour avoir confiance en vous ? Qu’avez vous pensez de cet article ? Dites moi tout !

Belle semaine les copains !

blog mode

 

 

partager

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

comment ne pas exploser de rire sur des articles comme ça ? xD
d’une il rend plus gai et de 2 tu dis des choses réelles pas évidentes pour tout le monde et surtout pas évidentes tous les jours

  • Ok, je viens de me faire une retrospective de tes articles. J’adore. Plus plus plus, on en veut plus. C’est quand même agréable, une fille qui s’habille bien et… qui parle bien et qui nous fait rire ! Merci merci.

    Attends, quand tu dis « pour un plus joli sourire, mettre sa langue dans son palais? »… je n’ai pas saisi… :s #niaise

    1. Rassure toi, je le relis aussi très souvent pour me rappeler de ce que j’ai pu écrire. Même si ça ne se voit, je n’ai pas confiance en moi, et je ne me trouve pas jolie, mais j’essaye d’être drôle héhé
      de gros bisous

  • Clairement et simplement : merci.
    Merci d’être cette fille pulpeuse qui me donne envie d’essayer de m’accepter. Te voir épanouie me donne envie de l’être aussi.
    J’adore tes petits billets psycho/perso !

  • Très bon article ! J’ai l’impression que toutes les blogueuses « mode » passent pas cette phase d’acceptation mais qu’à force de se voir tout le temps en photo, tu te dis que tu as des défauts comme tout le monde mais que tu as aussi des qualités et que c’est celles là sur lesquelles il faut te concentrer. Je pense qu’on est aussi hyper critique envers nous même et qu’on multiple par 100 les complexes, blogueuse ou pas d’ailleurs.
    Mais ta réflexion est assez intéressante parce que ça montre que la blogueuse ne se prend pas pour un mannequin mais est un être humain qui veut d’abord partager avant d’exposer sa silhouette ce que certains ont tendance à oublier avec les réseaux sociaux qui amplifient cette image du « je veux dégager de la perfection ».